Le bâtiment : quels matériaux pour les murs ?

Le Labdispak est un lieu que nous allons bâtir nous-même, mais qui doit se plier aux normes thermiques actuelles tout en étant le plus respectueux possible de l’environnement. Nous avons choisi la brique de terre cuite alvéolée pour bâtir les murs. Un choix qui relève de plusieurs critères importants à nos yeux. Petit tour rapide du « monomur », cette brique faite d’un matériau noble, simple à poser, et aux qualités indéniables.

Le monomur : une brique HQE (Haute qualité environnementale)

Un dessin vaut mieux que de multiples explications. Voici donc une brique monomur de 37,5 cm d’épaisseur :

monomur-375

 

Puis des briques monomur sur un premier rang :

 

monomur

 

Et pour finir, plein de monomurs sur un chantier en cours de construction (et achevé depuis) :

IMG_3741

Ce matériaux est très intéressant, à plusieurs titres. La pose est facilitée et ne demande pas les tonnes de béton que requièrent les murs en « parpaings » creux, très fréquemment utilisés dans le bâtiment : le monomur se colle, en joints mince de 2 mm. Il suffit d’un seau, d’un mélangeur, et d’une colleuse pour construire un bâtiment en monomurs. Il n’est pas nécessaire d’ajouter des isolants intérieurs ou extérieurs dans ce type de construction : la résistance thermique de la brique de 37,5 cm d’épaisseur est supérieure à 3, ce qui permet de se conformer à la dernière norme RT2012 (Résistance Thermique 2012). Les bâtiments construits en brique de terre cuite alvéolée sont des BBC (Bâtiments Basse Consommation), et HQE (Haute Qualité Environnementale). La chaleur y est donc conservée l’hiver, la fraicheur l’été. Ces avantages sont résumés sur le site http://www.monomur.com de manière simple :

Atouts : idéales pour la réalisation de maisons et bâtiments confortables et sains ; grâce à leur forte inertie jouent le rôle de climatiseur naturel été comme hiver ; ne craignent ni l’humidité, ni les rongeurs ; assurent une excellente qualité de l’air intérieur (pas d’émission de COV, de substances toxiques ou allergisantes, ne favorisent pas le développement des moisissures) ; qualités inaltérables.

Cotes : épaisseurs 30 ou 37,5 cm, longueurs et hauteurs variables selon les fabricants

Domaine d’utilisation : réalisation des murs porteurs de maisons individuelles et de bâtiments d’habitation collective jusqu’à 7 étages sur rez-de-chaussée

Mise en œuvre : briques rectifiées sur leurs faces de pose, pose au mortier-colle, économie de matière, d’eau, absence de nuisance sonore, déchets de chantier réduits. Elles ne nécessitent pas la pose d’un isolant rapporté.

Performances : briques isolantes, pas besoin d’isolant complémentaire, la résistance thermique R varie de 2,60 à plus de 3,2 m2.K/W.

Un étage, un plancher solide, une charpente et une couverture

Le LabDispak sera constitué de murs en briques de terre cuite alvéolée de 37,5 cm d’épaisseur. Un plancher et dalle seront posés à environ 2,30m de la dalle du rez-de-chaussée, les murs de l’étage atteindront 2,50 m depuis le plancher, soit 4,80m depuis le sol. Une charpente à deux pans, en pin douglas local, une couverture en panneaux isolants et tuiles de terre cuite—finiront la construction. 

Si nous sommes aidés financièrement, le gros œuvre du Labdispak peut être effectué en moins d’un an avec 4 personnes présentes sur le chantier, une quinzaine de journées par mois.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *