Etat des lieux du bâtiment

Le Labdispak va s’implanter en lieu et place d’un ancien hangar dont il ne reste que les quatre murs. Ces murs de hangar sont en parpaing mais ne sont pas « chaînés », il n’est donc pas vraiment envisageable de s’appuyer sur eux pour y implanter un plancher, des murs ou une charpente.

labdispak (1 sur 14)

Vue extérieure : grand mur sud et entrée à l’est

Il faut donc repartir du sol, sur des fondations neuves et monter les nouveaux murs en briques de terre cuite alvéolées (monomurs 37 cm d’épaisseur)  à partir de cette nouvelle base. Il n’est pas envisagé de détruire les murs existants, mais les nouveaux murs seront bâtis à une distance d’1,50 m des anciens afin de réserver le passage des échafaudages.

Du nettoyage et du pelletage en perspective

Le bâtiment actuel est avant tout un espace de construction délimité, nous avons un gros travail de défrichage, nettoyage, pelletage en amont du chantier.

labdispak (5 sur 14)

Depuis l’entrée sud-est : vue sur le mur nord

Une fois les murs anciens dégagés, le sol de terre nivelé, les fondations du Labdispak pourront être creusées : une dalle isolée (130 – 140 cm d’épaisseur) d’une surface approximative de 130 m2 permettra le départ des murs en briques-monomurs de 37 cm.

Quelques photos illustratives pour mieux visualiser le lieu :

 

labdispak (11 sur 14)

Mur sud donnant sur la rue

 

labdispak (6 sur 14)

Entrée : à droite, côté nord, un abri à détruire. La dalle au sol est soit à recouvrir, soit à casser

 Conclusion provisoire de l’état des lieux

Le Labdispak sera un bâtiment HQE (Haute qualité environnementale) de par les matériaux utilisés. L’enceinte de murs en parpaings n’étant pas touchée, seule une partie du premier étage sera visible depuis l’extérieur. Le crépi du bâtiment en briques pourrait aussi être appliqué sur le mur extérieur actuel pour accorder les deux constructions. Un gros travail de mise à niveau du sol à la pelleteuse doit être effectué, de nettoyage de la végétation, mais l’espace semble tout à fait propice à l’édification du premier tiers-lieu de Joigny.

A suivre : Labdispak, explications du gros œuvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *